dimanche 12 février 2017

Les Vies de papier de Rabih Alameddine

  J'avais ce livre dans ma wishlist et je n'ai pas tardé à me le procurer malgré ma P.A.L. déjà bien remplie...
Les Vies de papier de Rabih Alameddine des éditions Les Escales est un livre sur une femme libanaise passionnée de littérature, c'est une immersion dans la tête d'Aaliya, un voyage au coeur du quotidien de cette femme agée, mais surtout un voyage à travers ses souvenirs, son passé.

 Voici le résumé :

  Aaliya Saleh, 72 ans, les cheveux bleus, a toujours refusé les carcans imposés par la société libanaise. À l'ombre des murs anciens de son appartement, elle s'apprête pour son rituel préféré. Chaque année, le 1er janvier, après avoir allumé deux bougies pour Walter Benjamin, cette femme irrévérencieuse et un brin obsessionnelle commence à traduire en arabe l'une des oeuvres de ses romanciers préférés : Kafka, Pessoa ou Nabokov.
  À la fois refuge et "plaisir aveugle", la littérature est l'air qu'elle respire, celui qui la fait vibrer comme cet opus de Chopin qu'elle ne cesse d'écouter. C'est entourée de livres, de cartons remplis de papiers, de feuilles volantes de ses traductions qu'Aaliya se sent vivante.
  Cheminant dans les rues, Aaliya se souvient ; de l'odeur de sa librairie, des conversations avec son amie Hannah, de ses lectures à la lueur de la bougie tandis que la guerre faisait rage, de la ville en feu, de l'imprévisibilité de Beyrouth.

  Roman éblouissant à l'érudition joueuse, célébrant la beauté et la détresse de Beyrouth, les Vies de papier est une véritable déclaration à la littérature.

    "Magnifique et envoûtant."
  The New York Times
    "Irresistible."
  Wall Street Journal




  Ce livre ne se lit pas rapidement, il faut prendre son temps, apprécier son contenu, méditer les lignes, les citations que nous écrit Rabih Alameddine. 
Ce roman est d'une grande richesse, la protagoniste est tellement passionnée par les livres, la connaissance et la réflexion qu'il est impossible de ne rien ressentir en lisant ce livre. L'auteur nous en apprend beaucoup, sur le personnage mais aussi sur la vie à Beyrouth dans les années 60, 70.
La guerre, le quotidien sous la peur, Aaliya nous plonge dans ses souvenirs si intenses.
C'est la vie d'une femme, le portrait d'une dame si intéressante et pourtant si simple. Elle nous décrit en détail ses sentiments, ses relations, que ce soit avec son ex-mari, son ami Hannah ou Ahmed. Des relations très particulières, très profondes et pleines de sens. Sa vision de la vie, son évolution, sa vieillesse, sa passion pour la traduction.
  Aaliyah est une femme comme les autres mais en même temps si unique par ses attitudes, son mode de vie, son choix de vie. Elle se lève très tôt, elle dort peu et envie ceux dont le sommeil vient si simplement. Elle s'adonne à la lecture de bon matin au côté d'un thé.
Elle écoute ses voisines se réunir sur le palier, elle connaît tout de leurs quotidien, elle entend tout depuis si longtemps. Aaliya est une femme discrète qui depuis la perte de son amie Hannah ne sort que très peu et ne fréquente personne d'autre que ses livres, ses cartons remplis de ses traductions.

 " La perspective de mon passé qui s'éloigne amortit mon présent. Le processus du souvenir est la malignité qui festoie sur mon présent. "

Cette phrase la représente bien. Elle vit dans ses pensées et son passé. Elle se considère comme étant spéciale.
  Aaliya nous raconte aussi la vie de son amie Hannah, une autre femme pourtant bien différente du personnage principal. Hannah m'a particulièrement touché, beaucoup plus qu'Aaliya. C'est une femme touchante, au destin bouleversant.

  Aaliya nous parle aussi de la vie, du passé de ses voisines, de sa mère également qu'elle ne voit presque plus. Des vies de femmes toutes aussi différentes que les autres, mais toutes touchantes à leurs manières.

Ce livre m'a beaucoup plu, je l'ai savouré lentement, j'ai beaucoup apprécié la fin, qui pour moi était tout ce dont Aaliya avait le plus besoin.
Cependant j'ai trouvé que l'auteur avait parfois des préjugés appuyés sur certaines religions, des visions souvent très arrêtées sur des coutumes qui souvent ne se mélangent pas à la foi.

Je conseille ce livre aux passionné(e)s des récits de vie.

Où acheter ce livre :
http://www.decitre.fr/livres/les-vies-de-papier-9782365692069.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire